Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Mariage chic et décontracté au Château de Cop Choux

Love Stories

Château de Cop Choux
Mouzeil

Camille et Yann, c’est avant tout un couple solide et deux rayons de soleil qui se renvoient mutuellement de la chaleur. Ils ont choisi de se dire « oui » à la mairie de Nantes puis de poursuivre les festivités dans le pays d’Ancenis, au Château de Cop Chou. Un cadre exceptionnel qu’ils ont aussi choisi pour créer un moment unique et authentique et sceller leur union en créant une cérémonie laïque qui leur ressemble. Un site d’exception pour une journée exceptionnelle.

Les temps forts de cette journée ont été pour moi les préparatifs ainsi que la cérémonie laïque. J’ai beaucoup aimé la partie des préparatifs; les chambres ayant un charme incroyable il a donc été très inspirant de mettre en valeur tous les détails et de jouer avec les contrastes dans ces pièces pour le côté poétique. Enfin, une cérémonie laïque exceptionnelle et authentique grâce au cadre particulièrement intime devant ses vestiges d’anciens fours à chaux.

Je vous laisse découvrir leur histoire et leur reportage qu’ils ont accepté de partager.

LA RENCONTRE

Avec Yann, nous nous sommes rencontrés en vacances en août 2013. Ma sœur m’a parlé de l’UCPA, une sorte de « camp de vacances » pour adultes (plutôt sportifs quand même) où l’on peut partir seul et rencontrer du monde sur place. N’étant pas une grande sportive dans l’âme, j’ai cherché un séjour pas trop intensif et c’est comme cela que j’ai choisi de partir à Bombannes. Pour débuter le séjour, des animations étaient organisées sur la plage notamment du stand up paddle. Je n’en avais jamais fait mais c’était l’occasion ! Je suis montée sur la planche (sûrement un peu trop brusquement) et mon légendaire sens de l’équilibre a fait le reste. J’ai perdu l’équilibre, et  j’ai terminé la tête la première dans l’eau. Yann, à ce moment-là, devait être assis à environ 2-3 mètres du bord et c’était la première fois qu’il m’a remarqué du séjour. Cela lui a donc servi d’approche quelques heures plus tard quand on s’est recroisé pour l’apéritif « Hey c’est pas toi qui est tombé du paddle tout à l’heure ? ». On a ensuite passé toute la soirée à discuter et on ne s’est plus quitté de la semaine.

A la fin du séjour, malgré le fait que nous ayons passé une très bonne semaine, il a fallu convaincre Yann pour qu’il me donne son numéro ! Alors certes c’était sympa les vacances mais nous avions tout de même 8 ans de différence d’âge, il habitait à Paris et moi, j’allais emménager à Nantes où j’allais commencer mes études en école d’ingénieur alors que lui travaillait déjà depuis plusieurs années. D’après lui, nous n’avions pas du tout les mêmes envies. A force de lui dire que ce n’était peut-être pas aussi vrai qu’il pouvait le penser, j’ai réussi à le convaincre et, 10 jours après que l’on se soit quitté à Bombannes, je suis allée sur Paris pour venir passer quelques jours chez lui. Pendant ces quelques jours et les week-ends suivants où je suis allée à Paris pour le rejoindre, il s’est rendu compte que, finalement, c’était plutôt une bonne idée, que ça marchait bien entre nous. Enfin, ce que je savais depuis le début, quoi !

Pendant un an, un week-end sur deux je le rejoignais à Paris ou lui venait sur Nantes pour que nous soyons ensemble. Lorsque l’on s’est rencontré, il cherchait déjà à quitter Paris et après notre rencontre, il a focalisé ses recherches sur Nantes. En octobre 2014, il a trouvé un poste qui l’intéressait et on a emménagé ensemble.

LA DEMANDE EN MARIAGE

La demande devait normalement être une surprise… Disons qu’elle s’est déroulée en 2 étapes.En mai 2018, Yann a passé 2 semaines à New-York où son papa habite. New-York est une ville connue pour le commerce des diamants et le père de Yann a un ami grossiste en diamants. Il a donc profité de ces vacances sans moi pour y acheter une bague. Quelques semaines après être revenu de ses vacances, nous nous étions organisés un week-end romantique à La Rochelle pour l’Ascension. J’imagine qu’il pensait pouvoir profiter de cette occasion pour trouver un beau moment et faire sa demande. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu : il a plu tout le week-end, j’étais malade et je passais mon temps à me moucher. Pas très romantique. Un soir, alors que nous retournions à l’hôtel, il y avait tellement de vent et j’avais tellement froid, que j’ai voulu me réchauffer en mettant mes mains dans les poches de sa doudoune. Il s’est arrêté net et il m’a dit « non ! » alors que cela ne lui pose généralement aucun problème. Pas très subtil… et il n’en fallait pas plus pour piquer ma curiosité. Une fois arrivés dans la chambre d’hôtel et dès que j’y ai été seule plus de 30 secondes, je suis allée tâter la poche de sa doudoune et j’y ai bien sûr senti un objet dur (une petite boite ? Un écrin ?). Je n’ai rien dit de plus pendant le week-end. Une fois rentrés sur Nantes, afin d’en savoir plus, j’ai cherché dans tout l’appartement (enfin, c’est ce que je m’étais préparé à faire mais j’ai trouvé ce que je cherchais tout de suite dès le deuxième tiroir ouvert. J’ai trouvé un petit sac dans lequel se trouvait une boite fermée par un délicat ruban, de la bonne taille pour contenir un écrin. A ce moment-là, je n’ai plus de doute sur le fait que ce soit une bague, je n’ouvre même pas la boite (j’ai peur de ne pas pouvoir refaire à l’identique le joli nœud et puis je suis un peu sous le choc. Je sais qu’il y a une bague, je n’ai pas besoin de voir à quoi elle ressemble). Bien sûr, je ne dis rien à Yann. Deux ou trois semaines plus tard, Yann décide de nous emmener en « week-end surprise ». Evidemment, je me doute donc de la finalité du week-end mais j’aime les surprises et je le laisse tout organiser et je me laisse conduire à l’aveugle un vendredi soir en sortant du travail. Il nous emmène dans le Morbihan, en pleine campagne, il emprunte des routes de plus en plus étroites jusqu’à arriver en pleine forêt. Cela faisait des mois (des années ?) que je lui parlais de mon envie de passer une nuit dans une cabane dans les arbres et il s’en est rappelé pour faire sa demande. Lorsqu’il me dit qu’en effet, il s’agit d’une cabane, je m’attends à quelque chose d’un peu « roots », une cabane, quoi ! Mais lorsqu’on arrive devant, c’est plutôt devant un mini château perché à 10 m de haut qu’on se trouve. Une cabane avec double vasque, douche italienne et jacuzzi privatif sur la terrasse, c’est un peu mieux qu’une cabane. On pose les affaires et on part dîner dans un restaurant gastronomique à proximité. C’est au moment où on rentre dans notre « château » qu’il a fait sa demande.

LES PRÉPARATIFS DU MARIAGE

Nous avons pris beaucoup de plaisir à organiser notre mariage. Nous nous sommes tellement investis que l’on a du mal à se dire que tout va bientôt être fini… Les moments les plus forts resteront pour moi le tout début de l’organisation. Juste après l’excitation de la demande, se plonger dans les préparatifs, visiter des domaines, choisir un thème, regarder les cartes des différents traiteurs. Nous nous sommes retrouvés devant une page blanche et nous avons, à deux, choisi tous les éléments pour retranscrire ce que nous avions en tête grâce à des prestataires passionnés. Ces préparatifs nous ont également montré que nous partagions la même vision du mariage. De l’organisation de cette journée mais également de la vie commune qui allait en découler. Nous avons tous les deux imaginé ça ensemble au fur et à mesure. Je pense que c’est justement ça qui a été déterminant, nous avons tous les deux  apporté nos envies, les détails que nous voulions mettre en avant ou au les choses qui n’étaient pas si importantes que ça et sur lesquelles nous pourrions faire l’impasse. Le truc fou c’est que nous avons été d’accord sur tout (ou en tout cas, tout ce qui est important) : pas de crise, pas de prise de bec, pas de négociations, tout a semblé couler de source. Nous étions sur la même longueur d’onde. Le plus important pour moi tient dans le fait de vouloir faire un mariage qui nous ressemble : on a essayé de faire de notre mieux pour que les gens trouve cela beau, soigné, qu’ils se rendent compte des efforts que l’on a fait mais tout en faisant en sorte que ça ne soit pas guindé, on voulait que les gens en profitent autant que nous, qu’ils s’amusent et passent un bon moment. On voulait que ce soit vraiment un échange avec nos invités. Nous n’avons conviés que les gens que nous souhaitions vraiment avoir avec nous pour ce moment spécial. La cérémonie civile nous paraissant un peu trop protocolaire, il nous tenait à cœur de partager plus avec eux au travers d’une cérémonie laïque. Chaque élément du mariage a été choisi en pensant à nos invités, en espérant que cela leur ferait plaisir.

Les prestataires:

Lieu de réception: Château de Cop Choux
Traiteur: Bourget traiteur
Robe de mariée: Graine de coton
Costume: Blandin et Delloye
Alliances: Maison de l’alliance
Papeterie: Cotton Bird
Décoration: Happy wedding
Groupe de musique: Beyond Jazz Quartet
DJ: DJ Nayno

Pin It on Pinterest